Présentation du lycée

 Historique :

 

Déodat de Séverac


Grand compositeur français Déodat de Séverac est né à Saint-Félix-Lauragais (Haute-Garonne) le 20 juillet 1872 et mort à Céret (Pyrénées-Orientales) le 24 mars 1921. 

Issu d'une famille de vieille noblesse, Déodat de Séverac fit ses études à Toulouse puis à la Schola Cantorum de Paris, où il devint l'élève de Vincent d'Indy et d'Albéric Magnard. Il y prit des leçons d'orgue avec Alexandre Guilmant et devint assistant d'Isaac Albéniz. Très attaché à ses origines, il rejoignit le Déodat de SéveracLanguedoc, une région qui attira par la suite un certain nombre des artistes comme Manolo Hugué , qu'il avait rencontrés à Paris. En 1900, il écrivit des poèmes symphoniques sur les saisons. Il mit en mélodies des poésies de Baudelaire ou Verlaine ainsi que des vers provençaux et composa sa musique chorale avec des arrangements de textes en catalan. Il écrivit deux Opéras, Le Cœur du moulin, qui fut créé à l'Opéra-Comique de Paris le 8 décembre 1909, et Héliogabale, créé dans l'arène de Béziers avec l'introduction de la cobla catalane, groupe d'instruments jouant les primes et les tenores (instruments en bois apparentés au flageolet). Sa musique pour piano, au style très personnel, est souvent imagée et colorée, comme dans le Chant de la Terre, qui décrit une idylle rustique, ou les morceaux En Languedoc et Baigneuses au soleil. La suite Cerdaña, son chef-d'œuvre, illustre son amour pour le terroir méridional. 

Déodat de SéveracPrincipales œuvres pour piano :
 
Le Chant de la terre (1900)
En Languedoc(1904)
Baigneuses au soleil (1908)
Cerdaña (1904-1911)
En vacances (1912)
Sous les lauriers roses (1918)

Musique pour le théâtre :
Le Cœur du moulin, poème lyrique en deux actes (1908)
Héliogabale, tragédie lyrique en trois actes (1910)

Mélodies : Plusieurs recueils, dont À l'aube dans la montagne (1906) et Flors d'Occitania (1912)

 

 

  • Le Lycée vu par les élèves

 

 

 

Modifier le commentaire 

par admin lgtdeodat le 13 nov. 2016 à 17:11

haut de page