En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

TERMINALES

Terminale ES

Par admin lgtdeodat, publié le vendredi 16 mai 2014 10:41 - Mis à jour le samedi 24 mai 2014 10:28

"présentation proposée par Christine Garcia, enseignante de SES"

Après le bac économique et social (ES)

 

L’université après le bac économique et social (ES)

Plus de la moitié des bacheliers ES optent pour un parcours universitaire. Ils s’inscrivent en licence générale (pour 3 ans d’études), avant de se spécialiser dans le cadre d’un master (pour 2 ans encore).

 

Économie et gestion

Les bacheliers ES sont nombreux dans ces filières qui forment en 5ans (licence, puis master) à la gestion des entreprises, aux ressources humaines, au commerce, au marketing, à la banque, à la finance….

Pluridisciplinaire, la licence générale d’administration économique et sociale (AES) est structurée autour de quatre pôles: droit, économie, gestion, sciences humaines, avec des parcours nombreux, qui conviennent bien aux bacheliers ES.

Droit, science politique

Prisée des ES, la filière juridique mène en 5 à 8 ans aux métiers de la justice, du notariat, du conseil aux entreprises, des ressources humaines...

  • Les parcours à choisir en licence de droit (droit privé, pénal, public, international, des affaires...) préfigurent les orientations de master.
  • Parcours ou mention, la science politique débute souvent en 3eannée de licence. Elle peut être couplée au droit, mais aussi à l’histoire. Des spécialisations sont ensuite proposées en master, niveau minimum pour s’insérer dans les secteurs de la communication, du journalisme, de l’international ou de l’humanitaire...
  • La formation professionnelle se déroule en école ou en institut, après un concours. Recrutement à différents niveaux : bac + 2 (greffier), bac + 3 (attaché de la fonction publique), bac + 4 (avocat,magistrathuissier) ou bac + 5 (notaire).

Lettres et langues

  • Les plus littéraires des bacheliers ES peuvent choisir une licence de lettres pour poursuivre en master ou en école, s’ils envisagent une carrière d’enseignant ou un métier du journalisme ou de la communication. Avec un très bon niveau dans deux langues vivantes, les ES peuvent opter pour une licence de langues étrangères appliquées (LEA). Fondé sur l’étude de deux langues appliquées au droit, à l’économie, à la gestion, à l’informatique…
  • Autre possibilité: la filière langues, littératures et civilisations étrangères et régionales (LLCER), davantage tournée vers les métiers de l’enseignement, de la traduction ou de l’interprétariat.

Sciences humaines et sociales

Sciences Pour ceux qui ont une forte fibre matheuse, la licence de mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) mène vers l’ingénierie financière, le marketing, les assurances…

Les brevets de technicien supérieur (BTS)

11 % des bacheliers ES préparent un BTS, en lycée ou en école.

Recrutant sur dossier, les BTS  associent cours théoriques, pratique professionnelle et stage de terrain. Une fois diplômé à bac + 2, on peut entrer dans la vie active ou continuer ses études, principalement en licence pro

Les diplômes universitaires de technologie (DUT)

Environ 12 % des bacheliers ES s’inscrivent en IUT. Une moyenne qui varie en fonction des spécialités.

Recrutant sur dossier, les  DUT associent cours théoriques, pratique professionnelle et stage de terrain. Une fois diplômé à bac + 2, on peut entrer dans la vie active ou continuer ses études, principalement en licence pro

Les écoles spécialisées

13% des bacheliers ES font le choix d’une école spécialisée qui leur permet de préparer, en 2 à 5ans, des diplômes professionnels.

Commerce, gestion, comptabilité

Une cinquantaine d’écoles supérieures de commerce recrutent dès le bac pour 4 ou 5ans d’études. D’autres écoles forment en 2 ou 3ans à la vente.

 

La filière expertise comptable comprend des formations à différents niveaux. Le premier est le diplôme de comptabilité et de gestion (DCG), en 3ans, qui peut être complété par un diplôme supérieur (DSCG) en 2 ans.

Les instituts d'études politiques (IEP)

Les 10 instituts d'études politiques (IEP) recrutent sur épreuves post-bac, pour 5ans d’études. Les formations concernent   économie, gestion, relations internationales, communication...

Santé, social

Les écoles du secteur social préparent en 3ans après le bac à un diplôme d’État (DE), obligatoire pour exercer : assistant de service social, éducateur… Accès sur concours.

Les écoles du secteur paramédical préparent en 3ans à un DE, ou en 3 à 5 ans à un certificat de capacité, des titres obligatoires pour exercer. La plupart des métiers de santé (kinésithérapeute, ergothérapeute…) privilégient les bacheliers S, mais certaines formations restent accessibles aux ES : infirmier, orthophoniste, pédicure-podologue, psychomotricien... Accès sur concours.

Arts, architecture

Tout bachelier peut postuler dans une école d’architecture pour suivre le DE d’architecte en 5ans.

Les écoles d’art recrutent souvent les bacheliers sur concours. Une préparation de 1 an est recommandée.

Les classes préparatoires aux grandes écoles

6% des bacheliers ES s’inscrivent en prépa pour passer le concours d’entrée dans une grande école, après 2 ou 3 ans. Accès à ces classes sur dossier. Les voies économiques et littéraires sont les plus adaptées.

Les prépas économiques

Ces classes donnent accès aux écoles supérieures de commerce. Si l’accès aux écoles jugées les plus prestigieuses est difficile, tous les candidats sont quasi assurés d'obtenir une place.

Les prépas littéraires

  • Les prépas ENS lettres s’adressent aux passionnés de littérature, de langues, de philosophie et d’histoire. Elles ouvrent l’accès auxécoles normales supérieures (ENS) d’Ulm, de Lyon et de Cachan, mais aussi aux écoles de commerce via la BEL (banque d'épreuves littéraires).Les prépas ENS lettres et sciences sociales s’adressent aux mordus de sciences économiques et sociales désireux de les enseigner. Elles mènent aux ENS d’Ulm, de Lyon et de Cachan, aux écoles nationales de statistique et aux écoles de commerce.

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe